En jeunes bovins, les tarifs des charolais U se tassent entre 3,86 € à Cholet et 3,90 € à Rethel. Les prix des blonds d’Aquitaine de moins d’un an plafonnent autour de 4,20 € tandis que les plus lourds se vendent à 4,00 €. Cette tension commerciale n’est pas de bon augure pour la filière de l’engraissement qui doit faire face à un renchérissement des matières premières et des coûts de production.

Dans les vaches de réforme laitières, aucun changement tarifaire n’est observé pour le moment. Les prix des vaches prim’holsteins P+ lourdes ou O– se maintiennent entre 2,95 et 3,00 € et la majorité des femelles P=3 se valorise entre 2,80 et 2,90 € en fonction du poids et des abattoirs.

Ailleurs en Europe, les cours progressent. En Allemagne, la cotation de la vache O s’établit à 3,07 €. En Irlande, les prix des vaches P oscillent entre 3,30 et 3,40 € et les vaches O atteignent 3,45 à 3,55 €.