Les besoins des industriels se montrent assez réguliers pour la préparation de la rentrée. La réduction de l’offre assure un commerce plutôt fluide ainsi qu’une stabilisation des prix des réformes laitières. Les tarifs se situent entre 2,50 € et 2,55 € en fonction des abattoirs dans les bonnes vaches prim’holsteins P+/O– lourdes. Les sujets P=3 ayant un poids compris entre 260 et 280 kg se vendent de 2,35 € à 2,45 €. Les vaches de races mixtes ont des tarifs autour de 3,10 € pour les bonnes viandées et de 2,80 € pour les plus ordinaires.

Parmi les femelles allaitantes, l’offre est un peu abondante sur les marchés encore en activité. Les échanges sont ainsi facilités et permettent à ceux qui travaillent entre les fêtes de bénéficier de tarifs un peu plus rémunérateurs même si les cotations sont souvent reconduites.

En cette fin d’année, la fourchette tarifaire pour les vaches R= va de 3,45 € à 3,60 € pour les charolaises avec une moyenne à 3,55 € sur le marché de Cholet.

Dans le jeune bovin, l’activité sera réduite entre les fêtes, mais les volumes disponibles sont également limités, ce qui entraînera une stabilité des prix.