L’activité du début de la semaine est assez régulière, et la demande se concentre sur les animaux d’entrée de gamme. Sur le marché de Cholet, les tarifs sont stables dans les rouges des prés et les charolaises R qui se négocient entre 5,20 et 5,35 € selon les acheteurs. L’équilibre entre l'offre et la demande se traduit par des prix relativement stables dans les bonnes génisses et jeunes vaches blondes d'Aquitaine U. Ces animaux se vendent de 5,30 à 5,60 € dans les légères de moins de 450 kg, pour monter entre 5,70 et 5,90 € dans les plus de 500 kg.

Dans les réformes laitières, l’offre se replie, en adéquation avec une demande peu soutenue des industriels. Ces derniers maintiennent la pression sur les prix avec des vaches prim’holsteins qui se vendent entre 4,50 et 4,55 € dans les P+/O– et de 4,30 à 4,50 € dans les P=3, en fonction du poids. Les vaches P–1 ou 2 se vendent entre 3 et 3,50 €. Les normandes et les montbéliardes O se négocient normalement entre 4,50 et 4,75 €, pour monter à 4,85 € dans les R–. Les vaches maigres restent faiblement valorisées, de 3,80 à 4,30 €.