Ce matin sur le marché de Lezay, les veaux prim’holsteins et normands se sont valorisés de 50 à 110 € pour ceux de 45 à 55 kg et de 110 à 120 € pour les lourds. Les tarifs peuvent monter jusqu’à 130 € à l’exportation. Les veaux légers restent négociés entre 20 et 40 €. Les transactions sont fluides dans les montbéliards du secteur du Rhône-Alpes. Les gros montbéliards qui partent vers l’Espagne se négocient entre 250 et 270 € sur les marchés de La Talaudière, Bourg-en-Bresse et Saint-Laurent-de-Chamousset ou dans les centres de regroupement privés. Les montbéliards convenables de 65 kg se vendent de 180 à 230 €, tandis que les sujets plus légers se maintiennent entre 80 et 140 €. Les bons veaux abondances se vendent de 170 à 220 € et les plus légers, entre 80 et 130 €.

Le commerce est facilité par le recul de l’offre dans les croisés taupes, rouges, gris, jaunes ou blanc bleu de moyenne conformation avec des tarifs stables. Les prix évoluent entre 80 et 140 € pour les sujets O et de 150 à 300 € pour les R en fonction de la race et du poids.

Dans les bons veaux croisés, montbéliards ou blanc bleu U, la modestie saisonnière de l'offre assure un écoulement régulier. Les tarifs se maintiennent entre 300 et 400 € pour les mâles et plafonnent à 450 € dans les supérieurs. Les bons limousins se vendent entre 530 et 560 € dans les animaux de conformation E et de 470 à 520 € dans les U.