Le rapide mouvement du prix des engrais a repris la semaine passée sur le marché français compte tenu d’un surplus d’offres sur la scène mondiale. Le marché est dans l’attente du prochain appel d'offres indien. Des opérations de déstockage ont lieu en Égypte et en Asie du Sud-Est, faute de volumes suffisants engagés pour des chargements en janvier-février.

La reprise de la demande européenne se fait également attendre et la rapide chute des prix du gaz n’incite pas à des affaires précipitées. Les besoins en ammonitrates se couvrent aisément sur le marché intracommunautaire. À noter également, l’euro qui revient flirter avec les 1,09 $ pour la première fois depuis près de 9 mois, réduisant ainsi mécaniquement le coût des engrais importés.