Lundi 23 janvier 2023 sur Euronext, la tonne de blé a clôturé à 279,25 euros (–5,50 euros par rapport à la clôture précédente) sur l'échéance de mars, et à 276,25 euros (–5,50 euros) sur celle de mai. La tonne de maïs a terminé la journée à 272,25 euros (–5,75 euros) sur l’échéance de mars et à 272,50 euros (–6,00 euros) sur celle de juin. Ce 24 janvier 2023 peu avant 11h sur Euronext, le blé regagnait 1,25 euro sur l'échéance de mars, à 280,50 euros, et 1,25 euro également sur celle de mai, à 277,50 euros. La tonne de maïs gagnait, quant à elle, 0,75 euro sur l'échéance de mars, à 273 euros, et 0,50 euro sur celle de juin, à 273 euros.

Compétitivité renforcée

Sur les marchés, "les ventes demeurant le maître mot notamment chez les gestionnaires de fonds délaissant le secteur des commodities en ce début d’année", indique Agritel dans sa note quotidienne. "Le repli des cours sur Euronext permet aux origines françaises de retrouver de la compétitivité, même si la fermeté de l’euro vient contrebalancer ce mouvement."

Baisse à Chicago

Aux États-Unis, les marchés des céréales ont clôturé en baisse, relève Sitagri. "Des précipitations bénéfiques dans les plaines américaines, mais aussi en Argentine pèsent sur les cours", explique le cabinet. Le maïs a cédé 10 cents de dollar par boisseau et le blé, 22 cents par boisseau.