Sur les marchés, même si les vêlages tendent à diminuer, aucune évolution tarifaire n’est envisagée d’ici la fin de l’année. Les bons veaux prim’holsteins se maintiennent entre 90 et 110 € voire 115 €, dans les très lourds pour l’export, et de 40 à 90 € dans la marchandise plus standard. La très grande majorité des veaux laitiers et normands se négocient entre 30 et 80 € dans les campagnes. Les tarifs des montbéliards se maintiennent entre 120 et 200 € pour les convenables et de 40 à 100 € pour les légers. Les bons animaux pour l’export restent valorisés entre 230 et 260 €.  

Dans les croisés laitiers ou blanc bleu de moyenne conformation, le commerce est normal et les cours, stables . Les mâles blancs bleus ou jaunes de conformation R se vendent entre 180 et 300 € en fonction du poids et les femelles partent entre 100 et 220 €. Les plus légères sont au prix des laitiers.

Parmi les bons croisés jaunes ou blanc bleu U, le recul de l’offre permet un écoulement plus régulier. Les lots se négocient entre 300 et 400 €, voire 450 € dans les supérieurs. Le commerce est fluide mais les tarifs sont stables dans les bons limousins. Ces derniers affichent des prix compris entre 500 et 560 € dans les supérieurs et de 430 à 480 € dans les bons lourds.