Le mercredi 7 décembre 2022 sur Euronext, la tonne de blé a clôturé à 307 euros sur l'échéance de mars (+5,75 euros par rapport à la clôture précédente) et à 304,50 euros (+5,25 euros) sur celle de mai.

Celle de maïs terminait à 292 euros (+3,50 euros) sur mars et à 293,75 euros (+3,50 euros) sur juin.

Dans sa note quotidienne, Agritel soulignait en effet un "net rebond des cours des céréales hier, principalement sur des zones supports chartistes, et ce avant le rapport de l'USDA de demain". Le ministère américain de l'Agriculture publiera en effet son rapport mensuel le 9 décembre. Le cabinet note par ailleurs "une nette progression des cours des orges fourragères sur intérêts acheteurs sur la scène internationale".

Ce jeudi 8 décembre 2022, peu avant 11h00 sur Euronext, la tonne de blé perdait 1,25 euro sur l'échéance de mars, à 305,75 euros, et 1 euro sur celle de mai, à 303,50 euros. La tonne de maïs perdait 1 euro sur l'échéance de mars, à 291 euros, et 1,25 euro sur celle de juin, à 292,50 euros.

Retour sur les niveaux d'avant-guerre

Avec un regard moyen terme, Agritel souligne que les cours du blé sont revenus "sur les niveaux d'avant-guerre", tant sur Euronext que sur Chicago, "effaçant ainsi la prime de risque géopolitique qui s’était inscrite après le 24 février".