Sur les marchés, l’animation commerciale est ambivalente : les abatteurs doivent payer au prix fort un produit qu’ils peinent à valoriser auprès des consommateurs. Le niveau de l’offre permet un écoulement régulier pour des tarifs qui se sont stabilisés après la grande fermeté de ces dernières semaines. Les écarts de valorisation sont néanmoins observés entre les premiers lots de laitons qui sortent, les bons agneaux gris (bien finis), les derniers agneaux d’herbe qui ont profité d’une belle pousse d'arrière-saison et les derniers lots de bergerie avant l’hivernage.

Les agneaux E se valorisent entre 4,30 et 4,80 €/kg vif sur le marché de Parthenay. Les prix des agneaux U de 38 à 44 kg se maintiennent entre 4,05 et 4,30 €/kg vif sur l’ensemble des marchés. Le commerce est plus calme dans les agneaux de second choix, plus nombreux en cette période de transition comme à Sancoins ou à Moulins-Engilbert.

En brebis, la demande se replie ce qui entraîne un léger tassement des prix dans les bonnes brebis. Les tarifs sont compris entre 1,30 à 1,60 €/kg dans les U de plus de 60 kg. Les tarifs des R se maintiennent entre 1,00 € et 1,20 €/kg vif.