En réformes laitières, les acheteurs maintiennent la pression sur les prix des vaches prim’holsteins P+/O–. Ces dernières se négocient entre 4,60 et 4,70 €. La majorité des femelles P= de plus de 260 kg de carcasse se vend entre 4,40 et 4,55 € et les vaches P– entre 3,00 et 3,50 € en fonction du poids.

Cette dégradation des prix concerne également les vaches mixtes : les animaux de races normande et montbéliarde O=3 se commercialisent autour de 4,80 € (les vaches simmentals O affichent 4 € en Allemagne). Les cotations des allaitantes de gammes inférieures sont également à la baisse. Sur le marché de Cholet, les femelles O de races à viande se négocient entre 4,90 et 5,05 €.

S'agissant des femelles de qualité supérieure, les tarifs restent inchangés en direction de la boucherie traditionnelle. Sur le marché de Cholet, les tarifs des bonnes vaches blondes d’Aquitaine de plus de 500 kg de carcasse se maintiennent entre 5,70 et 5,95 €. Les prix des limousines de qualité bouchère restent entre 5,50 et 5,70 € et ceux des charolaises U oscillent entre 5,35 et 5,50 €. La tendance est également à la stabilisation des prix dans les charolaises R, entre 5,15 et 5,35 €.