Une "relative stabilité" du cours du porc a été observée ce jeudi 24 novembre, au cadran de Plérin, "à l’issue d’une vente où toutes les positions à l’achat se sont exprimées", rapporte le MPB. L'amplitude des enchères s’élève à 1,6 centime et 895 porcs n’ont pas obtenu d'enchère et ont pu être affectés.

"La fluidité n’est pas encore revenue totalement dans les élevages en France", observe le MPB. Dans la zone Uniporc Ouest, l'activité d'abattage progresse. Elle devrait être supérieure à 380 000 porcs cette semaine. La progression des poids se poursuit, mais de manière plus atténuée.

Sur le marché des coches, 91 animaux ont été vendus, pour un prix moyen de 1,227 €/kg, et une fourchette allant de 1,226 à 1,227 €/kg.

Ailleurs en Europe, les cours sont majoritairement attendus à la hausse, "comme en Allemagne dont la référence a repris 5 centimes mercredi", rapporte le MPB. Cette hausse intervient dans un contexte de "regain de demande, notamment en provenance du secteur de la transformation qui s’anime pour honorer les commandes liées aux fêtes de fin d’année". 

Dans le sud de l’Europe, la stabilité des cours devrait prévaloir comme en France, "dans un contexte d’offres inférieures à la demande. L’Italie fait exception à la règle et annonce une baisse de prix."