La tendance baissière se poursuit dans les réformes laitières avec des écarts de valorisation qui apparaissent entre les abattoirs. Les bonnes prim'holsteins P+/O– lourdes se vendent entre 4,70 et 4,80 €. Les P= se négocient entre 4,50 et 4,65 € en fonction du poids, mais surtout de l’abattoir. Les mauvaises vaches P1 se vendent entre 3,00 et 3,50 €. Les prix des bonnes normandes se tassent entre 4,90 et 5,00 €.

L’équilibre entre l'offre et la demande assure le maintien des prix dans les races à viande. Les bonnes femelles blondes d’Aquitaine se maintiennent entre 5,50 et 5,80 €, voire 5,90 € dans les E sur le marché de Cholet. Les bonnes parthenaises se vendent toujours entre 6,20 et 6,50 € et les limousines entre 5,40 et 5,70 €. Dans les charolaises U, les prix se tiennent entre 5,35 et 5,50 € et les R se négocient entre 5,15 et 5,30 €.