Les sorties sont souvent de qualité, les animaux ayant profité d’une belle arrière-saison d’herbe. Mais ces derniers sont globalement moins lourds que l’an passé, en lien avec la sécheresse de cet été. Sur les marchés de Moulins-Engilbert, Châteaumeillant ou Saint-Christophe-en-Brionnais, les tarifs des charolais U de 400-450 kg oscillent entre 3,40 et 3,50 €. Les broutards lourds de 450-500 kg affichent des prix compris entre 3,30 et 3,40 €. 

Les limousins restent bien valorisés sur les marchés d’Ussel, de Mauriac et des Hérolles : les sujets U de 350-400 kg sont côtés entre 3,75 et 3,85 €. Les tarifs des bons croisés lourds se tiennent autour de 3,40 € à Mauriac. Dans les blonds d’Aquitaine, les tarifs restent également très fermes. Les broutards U de 300-350 kg se vendent autour de 3,90 € à Agen ou Cholet.   

L’animation commerciale de la semaine pointe en revanche des difficultés d’écoulement dans les animaux légers ou de moindre conformation. Les opérateurs se montrent plus réticents à l'achat dans ces gammes de marchandise plus fragiles à cette période de l’année.

En femelles, l'activité commerciale reste portée par une offre insuffisante pour couvrir les besoins des marchés italien et français. Sur les cadrans de Moulins-Engilbert ou de Châteaumeillant, les charolaises U de 300-350 kg se négocient entre 3,35 et 3,40 € de moyenne. Les cours des limousines de 350-400 kg s'établissent sur les mêmes bases tarifaires, avec des ventes actives.