"Net repli des cours tous produits hier dans un contexte de compétitivité des origines de la mer Noire et de ventes de précaution avant le rapport de l'USDA de ce soir. L’accord sur les exportations ukrainiennes par le bassin de la mer Noire s’achève à la fin de la semaine prochaine, mais de l’avis de nombreux observateurs il devrait être prolongé", estime ce matin Agritel dans sa note quotidienne.

Mardi 8 novembre 2022 sur Euronext, la tonne de blé a clôturé à 330,00 euros (–6,00 euros par rapport à la clôture précédente) sur l’échéance de décembre et à 331,00 euros (–5,50 euros) sur celle de mars. Latonne de maïs terminait à 326,75 euros (–4,50 euros) sur mars et à 328,50 euros (–4,25 euros) sur juin.

À l'ouverture le mercredi 9 novembre 2022, peu avant 11 heures, les cours du blé étaient en très légère hausse : la tonne regagnait 0,50 euro sur l'échéance de décembre, à 329,50 euros, et 0,75 euro sur celle de mars, à 330,25 euros. La tonne de maïs perdait, quant à elle, 1 euro sur l'échéance de mars, à 325,75 euros, comme sur celle de juin, à 327,50  euros.

La France, premier exportateur européen de blé

"L’Union Européenne a exporté 12,52 millions de tonnes de blé depuis le début de la campagne contre 11,92 millions l’an passé à date. La France est le premier pays exportateur au sein de l’Union européenne avec 5,05 millions de tonnes suivie par la Roumanie avec 1,65 million", rappelle le cabinet.

Et Agritel d'ajouter : "En maïs, l’Union européenne a importé à ce jour 10,18 millions de tonnes contre seulement 4,64 millions l’an passé. Les exportations d’orge sont estimées à 2,47 millions de tonnes en net repli par rapport à l’an passé à 4,27 millions."

"L’USDA a confirmé hier une vente de 338 600 tonnes de maïs au Mexique", complète Sitagri.