C'est notamment le cas dans les montbéliards, où les gros veaux se négocient à des prix stables entre 220 et 250 €, à La Talaudière ou à Bourg-en-Bresse. Du côté des prim’holsteins lourds, les prix se négocient sur le marché de Lezay entre 110 et 115 €. En dehors de ces catégories, le commerce est plus sélectif même si les intégrateurs ont un peu plus de places disponibles. Les acheteurs maintiennent les prix des veaux laitiers entre 40 et 100 € en fonction du poids. Les veaux ordinaires ou légers restent dans les fermes ou sont très faiblement valorisés.

Dans les croisés, les mâles taupes se vendent au prix des montbéliards de milieux de gamme, soit entre 130 et 160 €. Les prix des mieux conformés atteignent 200 à 220 €. Les femelles restent faiblement valorisées au prix des laitiers. Les croisés blanc bleu ou jaunes de conformation R se vendent entre 150 et 200 €, dans les légers, et de 220 à 280 € dans les lourds. Les veaux de bonne conformation U restent correctement valorisés entre 300 et 400 €, voire 450 € dans les supérieurs.

Parmi les veaux limousins, la vente est plus régulière, avec une offre qui tend à faiblir. Sur le marché de Lezay, les très bons veaux sont commercialisés entre 500 et 550 € et les bons sujets U se valorisent entre 370 €, pour les légers, et 480 € dans les lourds. Les femelles extra se vendent de 400 à 450 € alors que les bonnes U partent de 330 à 380 €.