"Effritement des cours hier en l’absence réelle de nouveaux éléments, tant d’un point de vue fondamental que géopolitique", introduit Agritel dans sa note quotidienne.

Mardi 25 octobre 2022 sur Euronext, la tonne de blé a ainsi clôturé à 336,50 euros (–2,50 euros par rapport à la clôture de la veille) sur l’échéance de décembre et à 337,00 euros (–1,75 euro) sur l’échéance de mars.

La tonne de maïs clôturait en revanche à 334,00 euros (+1,25 euro) sur l’échéance de novembre et à 332,50 euros (+0,25 euro) sur celle de mars.

Ce mercredi 26 octobre, peu avant 11h00 sur Euronext, la tonne de blé gagnait 0,25 euro à 336,75 euros sur l'échéance de décembre et à 337,25 euros, sur celle de mars.

De son côté, la tonne de maïs perdait 0,25 euro, à 333,75 euros, sur l'échéance de novembre et à 332,25 euros, sur mars.

À Chicago 

"Les cours du blé cèdent du terrain sur Chicago dans un contexte de compétitivité des origines mer Noire sur la scène internationale", indique Agritel. Les conditions météorologiques favorables et les pluies attendues dans les plaines  pèsent également sur les cours, tout comme le rapport Crop Progress publié lundi 24 octobre après la clôture : celui-ci fait état des récoltes de maïs en avance par rapport à la moyenne 5 ans, ajoute Sitagri.

Sur le CBOT (1), le contrat de blé sur décembre a clôturé mardi 25 en baisse de 4 c, à 835 c par boisseau. Il cède 1 c ce matin sur Globex (2). À l’inverse, le contrat de maïs sur décembre a clôturé en hausse de 5 c, à 686 c par boisseau, et restait stable ce mercredi matin sur Globex.

1. Bourse de commerce de Chicago.

2. Premier système de négociation électronique du monde.