Lundi 10 octobre 2022 sur Euronext, la tonne de blé clôturait à 364,25 euros (+16,25 euros par rapport à la clôture de la veille) sur l’échéance de décembre, et à 362,25 euros (+15,50 euros) sur l’échéance de mars. La tonne de maïs terminait la séance à 346,75 euros (+10,25 euros) sur l’échéance de novembre, et à 345,75 euros (+9,50 euros) sur celle de mars.

"La géopolitique demeure donc le driver clé dans nos marchés, ce qui vient perturber toute analyse fondamentale. Ainsi la demande sur le marché physique est actuellement très peu dynamique, avec pour conséquence une dégradation des bases", explique Agritel.

Ce mardi 11 octobre, vers 11 h sur Euronext, la tonne de blé perdait 5,00 euros à 359,25 euros sur l’échéance de décembre, et perdait 4,50 euros à 357,75 euros sur celle de mars. La tonne de maïs perdait 3,00 euros à 343,75 euros sur l’échéance de novembre, et perdait 3,00 euros à 342,75 euros sur mars.

Forte hausse des cours à la Bourse de Chicago

Chicago, les marchés des céréales ont commencé la semaine en hausse, poursuivant ainsi le mouvement initié vendredi, rapporte Sitagri. Le maïs a progressé de 15 cents de dollar. Le blé fut le grand gagnant de la journée avec un bond de 58 cents. Les marchés sont poussés à la hausse par l’aggravation des tensions géopolitiques dans la région Mer Noire."

"Le blé s’affichait ainsi au plus haut depuis 3 mois et il cède un peu de terrain ce matin en préouverture sur prises de profits. La situation n’en demeure pas moins tendue et incertaine, complète Agritel.  Les analystes d’Agritel anticipent une révision à la baisse de la production de maïs dans le rapport USDA de demain, notamment sur les USA et sur l’Europe."