"Les cours du colza cèdent une nouvelle fois du terrain, probablement sur prises de profit après les récentes hausses, alors que le contexte énergétique demeure tendu. Le canola se repliait également hier au Canada. Les chantiers de récolte se terminent avant l’arrivée des grands froids", souligne Agritel dans note sa quotidienne.

"Le Conab (compagnie nationale brésilienne en charge des approvisionnements) estime la prochaine récolte de soja au Brésil à 152,4 millions de tonnes, un record", précise encore le cabinet.

À Chicago, "en soja la faible dynamique de la demande chinoise conjuguée aux perspectives d’une récolte record l’an prochain au Brésil pèsent sur les cours", ajoute-t-il.

Jeudi 6 octobre 2022 sur Euronext, la tonne de colza clôturait à 616,75 euros (–16,00 euros par rapport à la clôture de la veille) sur l'échéance de novembre et à 626,75 euros (–12,75 euros) sur février.

Hausse du palme

"En Malaisie, le contrat décembre à Kuala Lumpur s’échange ce matin autour de 3760 ringgits (+1.6%). Sur le CBOT (Bourse de commerce de Chicago), le contrat soja novembre a clôturé en baisse de 12 cents à 1358 cents par boisseau. Il cède 2 cents ce matin sur Globex (1)", informe de son côté Sitagri.

Ainsi, ce vendredi 7 octobre 2022, peu après 11 h sur Euronext, la tonne de colza s'échangeait 620,75 euros (+4,00 euros) sur l'échéance de novembre et 630,00 euros (–3,50 euros) sur celle de février.

1. Premier système de négociation électronique du monde.