"Les cours des céréales évoluaient en ordre dispersé, avec une certaine fermeté en blé. Le mercredi 5 octobre 2022 sur Euronext, la tonne de blé clôturait à 352,75 euros (+3,00 euros par rapport à la clôture de la veille) sur l'échéance de décembre et à 351,25 euros (+2,75 euros) sur celle de mars. La tonne de maïs terminait à 338,75 euros (–1,00 euro) sur l'échéance de novembre et à 339,50 euros (–1,50 euro) sur celle de mars.

Ce jeudi 6 octobre 2022 vers 11h00 sur Euronext, la tonne de blés'échangeait 350,00 euros (–2,75 euros) sur l'échéance de décembre et à 348,25 euros (–3,00 euros) sur celle de mars. La tonne de maïss'établissait à 338,25 euros (–0,50 euro) sur l'échéance de novembre et à 339,00 euros (–0,50 euro) sur celle de mars.

"À peine 10 millions de tonnes" de maïs français, selon Agritel

"Les récoltes de maïs se poursuivent en France avec toujours leur lot de déception, amenant les analystes d’Agritel à envisager une production à peine à 10 millions de tonnes", indique le cabinet. Il se fait également le relais de l'AGPM, selon qui "le rendement moyen national serait de 7,9 t/ha contre 9,7 sur une moyenne sur 5 ans". 

Aux États-Unis, "les marchés des céréales sont restés plutôt stables après avoir réagi mardi et mercredi au rapport Crop Progress publié lundi après la clôture", signale Sitagri. Le rapport de ministère américain de l'Agriculture, l'USDA, y avait "fait état des légers retards dans la récolte mais les conditions de culture restaient stables avec des crop ratings inchangés, conformes aux attentes".