Sur les marchés européens, les oléagineux, et en particulier le colza, progressaient nettement hier, « à la veille de l’hiver dans un contexte de hausse de la demande en biodiesel », indique Agritel. Les importations européennes de colza s’affichent à 1,65 million de tonnes contre 1,18 million l’an passé.

Ainsi, mardi 4 octobre 2022 sur Euronext, la tonne de colza clôturait à 646,25 euros (+13,00 euros par rapport à la clôture de la veille) sur l'échéance de novembre et à 651 euros (+12,00 euros) sur février. Ce mercredi 5 octobre 2022, vers 11 h sur Euronext, la tonne de colza perdait 10,75 euros, à 635,50 euros, sur l'échéance de novembre et 10,00 euros sur février, à 641,00 euros.

Réduction de la production de pétrole en perspectives

En Asie, les prix du pétrole se stabilisent ce matin. « La perspective d’une réduction importante de la production quotidienne de brut par l’Opep+ lors de leur réunion à Vienne a poussé les cours à la hausse en ce début de semaine », explique Sitagri.

Les marchés s’attendent donc à une réduction allant jusqu’à 2 millions de barils par jour. « Plusieurs banques, dont JP Morgan et Chase, ont déclaré qu’afin de stabiliser les marchés, l’OPEP+ devrait baisser sa production quotidienne d’au moins 500 000 barils. »

Léger repli des cours du soja

« Sur le CBoT (Bourse de Chicago), le contrat de soja sur novembre a clôturé en hausse de 10 cents [de dollar] à 1384 cents par boisseau. Il cède ce matin 1 cent », indique Sitagri.

Selon le dernier rapport Crop Progress, 22% du soja américain était récolté en date du 2 octobre tandis que le marché attendait 20%. « Par ailleurs, 55% du soja était dans la catégorie bonne à excellente (inchangé, comme attendu). »

De plus, dans son dernier rapport hebdomadaire de l’USDA (ministère américain de l’Agriculture), les inspections à l’exportation sont en hausse par rapport à la semaine précédente et dans la fourchette haute des attentes.