Les prix de l’urée et de l’ammonitrate ont entamé un mouvement de consolidation sur le marché français ces derniers jours. La demande européenne ressort en effet dans l’incapacité de soutenir les récents sommets et la rapide destruction des volumes traités contraint à une consolidation des prix. Les exportateurs mondiaux réorientent en outre leurs flux logistiques vers l’Europe afin de profiter des tarifs très élevés actuellement pratiqués sur le Vieux Continent.

Autre point de détente, les prix du gaz ont vivement décroché depuis la fin d'août, diminuant ainsi la dégradation des coûts de production. Le prix de l’énergie demeure toutefois très élevé et les risques de pénuries sont encore d’actualité. À noter également, les usines de production asiatiques connaissent elles aussi une crise majeure en raison de la flambée des prix des matières premières.

Les importations d’ammoniac en Corée du Sud, en Chine, à Taiwan et au Japon depuis le début de l’année ont ainsi chuté de moitié (par rapport à la période de janvier à septembre 2021).