Vendredi 30 septembre 2022 sur Euronext, la tonne de blé clôturait à 356,75 euros (+4,50 euros par rapport à la clôture de la veille) sur l'échéance de décembre et à 355,00 euros (+4,50 euros) sur l'échéance de mars. 

La tonne de maïs, quant à elle, clôturait à 341,00 euros (+3,50 euros) sur l'échéance de novembre et à 341,75 euros (+3,50 euros) sur l'échéance de mars. 

Baisse des stocks américains de maïs

"A Chicago, vendredi [30 septembre] fut marqué par le rapport trimestriel de l’USDA sur les stocks aux États-Unis : les marchés attendaient des stocks en hausse pour le maïs. L’agence a annoncé le contraire, des stocks de maïs inférieurs aux attentes", résume Sitagri. Les prix ont réagi en conséquence, et le maïs a clôturé en hausse de 8 cents.

"Le blé de son côté a fait un bond de 25 cents, soutenu par une révision à la baisse des estimations de production aux États-Unis (–8% par rapport à août)", ajoute Sitagri.

La même tendance est observée sur Euronext, où les céréales ont clôturé en hausse. Outre ce rapport de l'USDA, "la possible remise en cause du corridor sur le bassin mer Noire alimente cette hausse", a indiqué Agritel.

Ce lundi 3 octobre, peu avant 11 h sur Euronext, la tonne de blé gagnait 3,25 euros (à 360,00 euros) sur l'échéance de décembre et progressait de 3,00 euros (à 358,00 euros) sur l'échéance de mars. 

La tonne de maïs gagnait, quant à elle, 2,25 euros (à 343,25 euros) sur l'échéance de novembre et 2,25 euros  (à 344,00 euros) sur l'échéance de mars.

Hausse des exports ukrainiens en septembre

"En Ukraine, les exportations de grains sur septembre progressent à 4,3 millions de tonnes contre 3 millions en août, observe Agritel. Cela reste néanmoins bien inférieur à l’an passé à date, en repli de l’ordre de 40 % depuis le début de la campagne.

 "Sur la scène internationale, l’Algérie aurait acheté environ 300 000 t de blé meunier origines optionnelles. D’autres volumes pourraient rapidement être contractualisés", rapporte le cabinet de conseil.