« Après un début de semaine marqué par un nouveau plus bas pour la parité euro/dollar, l'euro rebondit et repasse au-dessus de 0,98 ce matin, indique dans sa note quotidienne Agritel. Les marchés sont toujours très nerveux et accusent des mouvements de variation importants dans un contexte trouble sur le plan géopolitique et macroéconomique. La situation reste tendue en zone mer Noire avec ce vendredi une cérémonie qui se tiendra au Kremlin à la suite des résultats du référendum organisé dans les zones annexées ukrainiennes. »

Jeudi 29 septembre 2022 sur Euronext, la tonne de blé clôturait à 352,25 euros (–1,50 euro par rapport à la clôture de la veille) sur l'échéance de décembre et à 350,50 euros (–1,25 euro) sur l'échéance de mars. 

La tonne de maïs, quant à elle, clôturait à 337,50 euros (–1,50 euro) sur l'échéance de novembre et à 338,25 euros (–1,50 euro) sur l'échéance de mars. 

Ce vendredi 30 septembre, peu avant 11 h sur Euronext, la tonne de blé gagnait 0,50 euro à 352,75 euros sur l'échéance de décembre, et progressait de 0,25 euro à 350,75 euros sur l'échéance de mars. 

La tonne de maïs était quant à elle stable à 337,50 euros sur l'échéance de novembre et  à 338,25 euros sur l'échéance de mars.

Hausse des exportations

« En Europe, les exportations de blé ont atteint 8,80 millions de tonnes en date du 25 septembre (8,75 millions de tonnes en 2021 à cette date). Celles de maïs ont atteint 6,65 millions de tonnes en date du 25 septembre (3,67 millions de tonnes en 2021 à cette date) », informe de son côté Sitagri.

Agritel ajoute que « sur le plan de l'activité à l'exportation, le résultat de l'appel d'offres de l'Algérie sera important à suivre face à la concurrence des origines russes en face des origines européennes.

« Concernant les récoltes en Europe, les chantiers en maïs et tournesol progressent apportant ainsi de nouveaux disponibles et confirmant une récolte inférieure à l'an passé. Les conditions sèches ont en effet impacté fortement le rendement », souligne encore le cabinet.