C'est une très sensible hausse qui s'apparente à une stabilisation. Ce jeudi 29 septembre, le cours du porc a grappillé 0,2 centime pour s'établir à 2,053 €/kg, au cadran de Plérin.

"L’offre saisonnière est en hausse et les poids montent à présent chaque semaine, mais restent inférieurs de l’ordre de 750 g aux mêmes références de l’an passé", observe le MPB.

Dans la zone Uniporc Ouest, l'activité d'abattage devrait être inférieure de 4 % à la même référence l'an passé, qui avait frôlé 374 000 porcs.

Sur le marché des coches, 169 animaux ont été vendus, pour un prix moyen de 1,312 €/kg, et une fourchette allant de 1,307 à 1,316 €/kg.

Ailleurs en Europe, tous les marchés sont sous tension. Dans les pays nordiques, des cotations sont déjà en baisse. "C’est le cas de la référence belge qui a déjà décroché de 2 centimes la semaine passée et qui devrait emboîter le pas à la référence allemande qui chute ce mercredi de 10 centimes", indique le MPB.

Selon la place bretonne, les grands pays exportateurs sont confrontés à la fois à la baisse de l’offre et à la nécessité de retrouver de la compétitivité en baissant leurs tarifs. "Le dernier trimestre sera compliqué pour toutes les entreprises, amont et aval , avec la hausse incontournable du prix de l’énergie", souligne le MPB.