Les prix de l’ammonitrate continuent de grimper rapidement sur les marchés européens. Les prix du gaz se sont consolidés depuis la fin d'août, mais les risques de pénuries et la haute volatilité des coûts de l’énergie ont provoqué des annonces supplémentaires de fermeture de ligne de production la semaine passée. La chute de l’euro vers les 0,96 $ pour la première fois en plus de vingt ans vient en outre renforcer un peu plus les coûts d’importation.

Les prix de l’urée enregistrent en revanche un retournement baissier. Le dernier appel d’offres indien ne s’est en effet conclu que par l’achat de 874 000 tonnes, un volume inférieur aux premières appréciations du marché. Les exportateurs anticipent désormais un rapide retour du pays aux affaires, mais le manque d’informations à ce sujet laisse les cours internationaux sous pression. Les importateurs brésiliens se sont quant à eux retirés des affaires.