Le lundi 26 septembre 2022 sur Euronext, la tonne de blé clôturait à 344,25 euros (–2,00 euros par rapport à la clôture de la veille) sur l'échéance de décembre et à 343,50 euros (–2,50 euros) sur celle de mars. La tonne de maïs terminait à 334,75 euros (–3,75 euros) sur l'échéance de novembre et à 336,00 euros (–4,00 euros) sur celle de mars.

Ce mardi 27 septembre 2022 vers 11h en début de séance sur Euronext, la tonne de blé s'échangeait à 344,75 euros (+0,50 euro) sur l'échéance de décembre et à 343,75 euros (–0,25 euro) sur celle de mars. La tonne de maïs restait inchangée, à 334,75 euros, sur l'échéance de novembre et également sur celle de mars, à 336,00 euros.

Hausse des productions russes

Les exportations au départ de la mer Noire restent « un thème d'incertitude dans le contexte actuel, commente Agritel. Toutefois, certains éléments rassurent sur le plan de la production avec une confirmation, dans le cadre du programme de l'Union européenne Mars, d'une amélioration du potentiel de production en Russieen blé annoncée à 95 millions de tonnes pour la récolte de 2022 et à 21,7 millions de tonnes pour les orges. »

« La production de maïs russe, dont le potentiel a tout de même souffert des conditions estivales, atteindrait 16,4 millions de tonnes en hausse également par rapport à l'an dernier, poursuit Agritel. Certains opérateurs tablent déjà depuis plusieurs semaines sur des volumes importants de production en Russie et par conséquent un potentiel à l'export conséquent. »

Recul des cours à Chicago

À la Bourse de Chicago, les cours des céréales ont également clôturé en baisse lundi : le maïs a cédé 11 cents de dollar et le blé 23 cents. « La peur d'une récession mondiale pèse sur les prix », explique Sitagri. Pour Agritel, ce recul est « favorisé par le raffermissement du dollar, d'une part, et les craintes macroéconomiques de plus en plus nombreuses, d'autre part ».

D'après le rapport Crop Progress publié hier soir, 12 % du maïs aux États-Unis était récolté le 25 septembre. Par ailleurs, 96 % du blé de printemps était récolté le 25 septembre et 31 % du blé d'hiver était semé.