Le cours du porc français a grappillé un demi-centime ce jeudi 22 septembre, au cadran de Plérin. « Cette fermeté du prix intervient alors que le niveau des offres disponibles reste bas même si la production saisonnière augmente à présent en lien avec des températures plus favorables à la croissance des animaux », analyse le MPB.

Contrairement aux années précédentes, le rapport entre offre et demande « reste en faveur de la production » à l’approche de l’automne. Toutefois, la pression s'accroît sur le marché de la viande avec des hausses de prix « plus difficiles à répercuter ».

Dans la zone Uniporc Ouest, l'activité d'abattage devrait se stabiliser à 362 000 porcs cette semaine, pour des poids moyens en progression de 350 g.

Sur le marché des coches, 94 animaux ont été vendus, pour un prix moyen de 1,306 €/kg (+0,9 centime) et une fourchette allant de 1,300 à 1,314 €/kg.

Ailleurs en Europe, « la stabilité des cours semble s’installer comme constaté en Allemagne mercredi dans un contexte de plus forte résistance de la part des abattoirs », rapporte le MPB.