La progression du cours du porc s’essouffle quelque peu. Ce jeudi 1er septembre 2022, il s’est établi à 2,026 €/kg, soit une hausse de 0,5 centime par rapport à la précédente vente du lundi 29 août. 5110 porcs ont été refusés à la vente par les groupements.

 

« Malgré une amplitude de 1,3 centime, la plupart des lots ont été vendus autour du prix moyen, les plus hautes enchères n’apparaissant qu’en fin de séance », rapporte le MPB.

 

Dans la zone Uniporc Ouest, l’activité d’abattage devrait se replier à 365 000 porcs environ. « les poids enregistrent une petite hausse, conséquence possible aussi d’une meilleure croissance avec la fin des températures caniculaires », analyse le cadran de Plérin.

 

Sur le marché des coches, 180 animaux ont été vendus, pour un prix moyen de 1,273 €/kg (+1,8 centime) et une fourchette allant de 1,260 € à 1,282 €/kg.

 

Ailleurs en Europe, les cours se stabilisent également, malgré la faiblesse de l’offre de porcs. « La répercussion des récentes hausses des prix du porc sur le marché de la viande devient de plus en plus laborieuse en raison de l’inflation », note le MPB.