Le 15 août 2022, sur Euronext, la tonne de colza clôturait à 632,25 euros (-24,00 euros par rapport à la veille) sur l’échéance de novembre, et à 634,25 euros (-23,25 euros) sur l’échéance de février. Ce mardi 16 août 2022, peu avant 11 h, elle perdait 3,25 euros à 629,00 euros sur l’échéance de novembre, et gagnait 0,25 euro à 634,50 euros sur celle de février.

 

« Les interrogations nombreuses sur les semis prochains pour la récolte 2023 passent actuellement en second plan face la révision à la hausse récente des volumes de production en Europe de colza pour la récolte 2022, affirme Agritel. De plus, la hausse de la production annoncée vendredi par l’USDA en graine de soja engendre également un facteur de détente amenant le stock de report prévisionnel à 101,41 millions de tonnes pour la campagne 2022/2023. »

 

> Consultez les cours et marchés des oléagineux sur LaFranceAgricole.fr

 

Correction du soja à Chicago

Les cours du soja enregistrent depuis vendredi une « nette correction en flirtant à nouveau avec le niveau de 14 $/b à la Bourse de Chicago sur l’échéance novembre », explique Agritel.

 

De plus, selon le cabinet de conseil, la nouvelle baisse de l’état des cultures communiquée hier soir par l’USDA, où 58 % des cultures sont jugées « bon à excellent » contre 59 % la semaine précédente, vient s’opposer aux estimations optimistes communiquées vendredi.

 

« Vendredi, le ministère de l’Agriculture américain a en effet révisé dans son rapport mensuel, son estimation de rendement. Il table désormais sur un rendement de 51,9 boisseaux/acre en hausse de + 0,4 b/a par rapport à son estimation de juillet », résume Agritel.

La géopolitique au cœur des marchés

« La relance des manœuvres militaires chinoises autour de l’île de Taïwan suite à la visite d’une nouvelle délégation américaine amène un nouvel élément de tension après les récentes manœuvres déjà opérées, indique Agritel. Dans le même temps, l’Iran a communiqué hier soir des éléments afin de raviver l’accord sur le nucléaire de 2015. Les pourparlers seront importants à suivre car de nombreux pays espèrent une reprise des exportations de pétrole iranien pour répondre aux tensions actuelles sur le marché des énergies. »

 

Selon le cabinet, le pétrole à New York revenait d’ailleurs hier sur ses plus bas niveaux depuis le début août en s’affichant sous 88 $/b.