L’écoulement reste assez régulier pour les bonnes charolaises dans le sud du pays. Les blondes d’Aquitaine lourdes se valorisent entre 5,50 et 5,70 €/kg de carcasse et les plus légères entre 5,30 et 5,45 €/kg à Cholet. Les prix des bonnes charolaises U se maintiennent entre 5,25 et 5,35 €/kg.

 

L’offre de réformes allaitantes d’entrée de gamme, l’offre tend à progresser avec la sécheresse. La tendance est lourde, mais les abatteurs maintiennent leur niveau de prix pour les vaches croisées, rouges des prés, salers, aubracs et une partie importante des charolaises. Les animaux légers ou en manque de finition sont aussi plus nombreux.

 

En réformes laitières, l’offre et la demande sont à l’équilibre. Les cours sont stables pour les bonnes vaches, prim’holsteins, normandes et montbéliardes lourdes et bien finies.

 

Les tarifs prim’holsteins P+/O– qui se situent entre 4,80 et 4,85 €/kg. La majorité des vaches sont classées P=2 ou 3 et se négocient entre 4,70 et 4,80 €/kg. Les vaches maigres ou sans viande (P–) demeurent pénalisées.