Le cours du porc enregistre une hausse maximale de 5 centimes ce jeudi 10 mars 2022, au cadran de Plérin. Elle intervient « après la hausse record de 25 centimes de la référence allemande obtenue mercredi dans un contexte d’offres en net recul et de coûts de production qui explosent », rapporte le MPB.

 

Dans la zone Uniporc Ouest, les abattages progressent à nouveau pour atteindre près de 384 000 têtes cette semaine. Les poids moyens poursuivent leur repli. Ils devraient être inférieurs à 96 kg.

 

Sur le marché des coches, 209 animaux ont été vendus, pour un prix moyen de 0,818 €/kg (+5,6 centimes) et une fourchette allant de 0,796, à 0,822 €/kg.

 

Ailleurs en Europe, les 55 centimes de hausse de la référence allemande sur les quatre dernières semaines sont « loin d’être suffisants pour absorber la flambée des prix des céréales qui s’est intensifiée avec la crise ukrainienne », estime le MPB.

 

Selon le cadran breton, « des hausses de cours de la même ampleur qu’en Allemagne » devraient suivre dans les pays nordiques, « à part peut-être le Danemark qui déjà, la semaine dernière, n’avait progressé que de 3 centimes. »

 

Au sud du continent, « les hausses seront plafonnées à 6 centimes du kilo vif en Espagne et de 5 centimes du kilo vif en Italie. »