Mercredi 23 mars 2022 sur Euronext, la tonne de colza sur l’échéance de mai a dégringolé et clôturé à 926,50 €, soit une baisse de 68 € par rapport à la clôture du mardi 22 mars 2022. Sur l’échéance d’août, le colza clôturait à 770,50 € la tonne (–20,50 €). La volatilité fut très importante sur les marchés hier, « notamment en colza où l’échéance de mai 2022 a affiché plus de 97 €/t d’écart entre le plus haut de la journée (1 021,75 €) et le plus bas (924,50 €) », souligne Agritel.

 

> Retrouvez les cours et marchés du colza sur Lafranceagricole.fr

 

Ce jeudi 24 mars 2022, vers 11h15 sur Euronext, la tonne de colza sur l’échéance de mai reculait également, de 5,75 € à 920,75 € et de 14 €, à 756,50 €.

Rareté de l’offre

« Cela s’inscrit à la fois dans un contexte de rareté de l’offre sur les livraisons rapprochées, mais également sur une spéculation que l’on peut juger comme excessive, estime Agritel. Les opérateurs se trouvent ainsi confrontés à des difficultés pour raisonnablement afficher des prix au sein de la filière. »

 

Et le cabinet de conseil de poursuivre : « Cela est le résultat des incertitudes qui portent sur les conséquences de la guerre en Ukraine et des ruptures de trafic au départ du bassin de la mer Noire. Si on constate des chargements qui se poursuivent départ Russie, ceux départ Ukraine sont nuls. Seuls des transports via le train peuvent encore être constatés à l’ouest du pays. Des dégâts sont déjà constatés sur un certain nombre de ports ukrainiens comme à Mykolaiv où des installations de Bunge ont été endommagées. »