Les volumes restent mesurés dans le centre du pays. Les conditions météorologiques sont favorables à la mise à l’herbe. La demande est régulière pour l’Italie, même si les engraisseurs sont soucieux de l’envolée du prix des céréales et des tourteaux.

 

Les tarifs pratiqués sur les cadrans font apparaître une certaine stabilisation. Les charolais de 350-400 kg se sont valorisés autour de 3,22 €/kg vif en moyenne à Moulins-Engilbert.

 

Les broutards légers de repousse sont recherchés. Les laitons de 250-350 kg sont commercialisés entre 3,40 et 2,55 €/kg. Les limousins restent demandés à Ussel avec un prix moyen de 3,27 € pour les sujets U de 350-400 kg.

 

La tendance reste positive sur les marchés de Cholet et de Châteaubriant avec une demande soutenue pour des mises en place régionales. Les charolais U de 300-350 kg se négocient entre 1 050 et 1 150 €. Les bons laitons d’automne de 250-300 kg sont valorisés à 3,60 €/kg vif en moyenne.

 

Le flux commercial est régulier pour les bonnes femelles U de 300-350 kg préparées pour l’Italie. Les prix se maintiennent autour de 3,10 €/kg pour les charolaises et les limousines. Pas de changement est à noter concernant la moyenne marchandise à destination de l’Espagne.