Le colza consolidait ses positions, dans le sillage du canola (colza transgénique canadien) et de l’huile de palme. En effet, hormis le cours du soja américain, tous les voyants vont dans le sens d’une appréciation forte des cours des oléagineux.

 

Petite récolte de canola

« Au Canada, les prix du canola continuent de renchérir en raison de la petite récolte en 2021, et cette faible disponibilité canadienne impacte les flux sur la scène mondiale », explique La Coopération Agricole métiers du grain. Elle cite « Oilworld qui pointe le risque d’importations insuffisantes pour combler la demande européenne. Les triturateurs européens ont besoin d’acheter entre 5 et 5,5 millions de tonnes de colza et de canola sur le marché mondial. »

 

« Le cours de l’huile de palme à Kuala Lampur progresse également et a dépassé les 5 000 ringgit la tonne, en raison de la demande importante de la part de la Chine et de l’Inde alors que l’offre en Asie du Sud-Est est réduite », souligne La Coopération Agricole métiers du grain.

 

Quant au pétrole, son prix affiche un plus haut depuis 2014.

 

Vers 17h00 sur Euronext, la tonne de colza gagnait 3,25 euros, à 679,50 euros sur l’échéance de novembre, et de 4,50 euros sur celle de février, à 670,50 euros.