Les cours du pétrole remontaient sans effacer leurs pertes du début de la semaine, les investisseurs oscillant entre pessimisme face à la recrudescence du Covid-19 et tensions au Moyen-Orient qui pourraient doper les prix.

 

Le soja, le canola (soja OGM canadien) et l’huile de palme suivaient le même mouvement.

 

D’autres facteurs soutiennent les cours, comme la demande internationale. Les États-Unis ont vendu jeudi 300 000 tonnes de soja à une destination non communiquée, selon Agritel.

Problèmes logistiques en Argentine

Les acheminements sont aussi parfois compliqués. C’est le cas en Argentine, où « le port d’exportation de Bahia Blanca est bloqué par des grèves de routiers demandant une revalorisation salariale », rapporte Inter-Courtage.

 

« Aucun camion n’est entré dans le port depuis vendredi dernier, alors que la récolte du soja bat son plein, et que la saison d’exportation est sur ses plus hauts niveaux », souligne-t-on de même source.

 

Vers 16h00, la tonne de colza progressait de 1,75 euro sur l’échéance de novembre à 541,25 euros, de même que sur l’échéance de février 2022 à 535 euros.

 

Les prix des tourteaux et huiles étaient aussi en hausse sur le marché physique.