Pour réduire le travail d’entretien sous les clôtures du parc de ses poules, Fabien Redoutet a déroulé un tapis en caoutchouc d’un centimètre d’épaisseur. Chez le jeune céréalier (1), installé à Marey-sur-Tille en Côte-d’Or, le parc de 2 500 m2 est dédié aux 230 poules. Cette surface est protégée contre les renards et les fouines par une double clôture : un grillage de 1,60 m de haut et un fil électrique.

Afin de s’épargner de débroussailler sous les clôtures, Fabien a posé une large bande de tapis en caoutchouc (90 cm) avant de planter les poteaux et de sceller les grillages. Le tapis a coûté 900 € et évite le débroussaillage régulier. « Je suis seul sur une exploitation de 230 ha, simplifier la charge de travail est un objectif prioritaire », explique-t-il.

Anne Bréhier

(1) Lire La France agricole n° 3855 du 5 juin 2020, p. 43.