Régis Desaize est producteur de lait de chèvres à Trémeheuc, en Ille-et-Vilaine. Après quinze ans à la tête d’un troupeau de vaches laitières, il s’est réorienté vers l’élevage caprin, et a aménagé une grande partie de son bâtiment.

L’éleveur a, notamment, conçu lui-même ses râteliers. « J’ai pris deux pneus arrière de tracteur en nylon pour éviter le risque de ferraille. Je les ai vissés et boulonné l’une sur l’autre », explique-t-il. Régis a ensuite réalisé des encoches à la tronçonneuse. « Je conseille des entailles de 15 cm, tous les 30 cm, car le pneu à tendance à s’écarter au fil du temps », dit-il. La botte de foin est « clipsée » à l’intérieur. Les premiers jours, elle est sanglée en hauteur, pour éviter que les animaux ne fassent tout tomber.

Le fourrage moisi sera enlevé facilement grâce à la souplesse de la structure. De même, le râtelier peut être sorti à la fourche crocodile pendant le curage, sans risque d’être abîmé.

Isabelle Lejas

Votre analyse du marché - Ovins

Commerce régulier dans la belle marchandise

Les apports sur les marchés et cadrans sont peu garnis et la qualité est souvent hétérogène. Les besoins des zones touristiques sont réguliers, mais un nouvel épisode caniculaire annoncé pour le week-end prochain freine les commandes des magasins