Dans le cas de parcelles sales précédemment désherbées en automne, les rattrapages sont à positionner avant le premier apport d’engrais, afin que celui-ci profite à la culture et non pas aux adventices. L’efficacité des traitements est meilleure sur des adventices jeunes, et perd en efficacité après le stade fin tallage des adventices. L’institut technique Arvalis préconise ainsi des interventions à base d’antigraminées (Atlantis WG, Archipel, Abak…) avant fin février.

Dans les cas où le stade jeune ne coïnciderait pas avec les conditions climatiques préconisées (forte hygrométrie et températures douces), intervenir au bon stade reste prioritaire dans le choix de la date.

« Des températures fraîches (1-5° C), même avec une légère gelée matinale, ne sont pas rédhibitoires, rassure l’institut, elles suffisent pour obtenir d’excellents résultats d’efficacité. »