« Une étude des données des élevages allaitants a mis en évidence l’impact positif du groupage des vêlages (1) sur les performances de reproduction. Les intervalles vêlage-vêlage (IVV) sont plus courts (- 20 jours) et la mortalité des veaux avant le sevrage est plus faible (de 2 à 4 %). Les performances restent possibles lorsque les mises bas sont étalées, mais cela demande davantage de travail de surveillance et de la rigueur. L’exploitant subit les évènements alors qu’en stratégie « groupage », il garde la maîtrise des décisions. Le groupage de la reproduction ne concerne que 17 % des exploitations. Les freins sont les risques sanitaires et la taille des bâtiments. Pourtant, cela permet de planifier la production par lots et d’améliorer les performances de croissance. Il est plus facile de négocier le prix d’un lot homogène. L’inconvénient, ce sont des rentrées d’argent moins étalées. »

(1) Ceux groupés à 90 % stricts sur 3 mois, et ceux comprenant deux périodes de 3 mois totalisant 80 % des mises bas.