En pois d’hiver, des symptômes atypiques d’ascochytose sont observés dans nombre de parcelles sur les feuilles (taches claires cerclées de brun foncé et pycnides visibles au centre). Sur féverole d’hiver, le botrytis (à ne pas confondre avec de la phytotoxicité ou des symptômes de froid) est parfois présent. Si c’est le cas, une protection fongicide doit être envisagée. Attention toutefois, car les récents retraits des spécialités à base de chlorothalonil – fin d’utilisation au 20 mai 2020 – modifient les programmes historiques de gestion de ces maladies. « C’est plus de la moitié de la gamme de protection qui disparaît. La lutte contre ces maladies se recentre autour de l’azoxystrobine, Prosaro (à réserver aux 2es applications) sur pois, et Scala sur féverole », informe Terres Inovia.

C. F.