Les pluies sont de retour, mais de façon hétérogène. Dans certains cas, les repousses sont très limitées. « Avec 3 à 4 mm d’évapotranspiration chaque jour, l’humidité apportée par les orages peut vite disparaître, constate Hervé Feugère, conseiller fourrages à la chambre d’agriculture de la Creuse. Il est donc important de ne pas surpâturer les prairies et de veiller à ce que le temps de séjour ne dépasse pas sept jours. Si la repousse n’est pas suffisante, mieux vaut prévoir une parcelle parking pour protéger un maximum de surface. » Certaines prairies devront néanmoins être ressemées cet automne. La réalisation d’un diagnostic pour évaluer les dommages et leurs causes sera importante avant de se lancer dans les semis, éventuellement sous couvert de méteil.

M.-F. M.