Maxence Croizier, à la tête de 195 vaches charolaises à Rigny-sur-Arroux, en Saône-et-Loire, bénéficie d’un poste d’observation surélevé pour surveiller ses vaches pendant l’hiver. Il s’agit d’une passerelle de 50 cm de large environ, fixée sur les poteaux de la stabulation à 2 mètres du sol. L’accès s’effectue facilement depuis l’aire paillée située à l’une des extrémités, grâce à un escalier.

« Le point de vue sur l’ensemble des animaux permet de mieux les visualiser, explique Maxence. Je passe beaucoup de temps sur la passerelle pendant la période des vêlages. Ainsi, les vaches ne sont pas dérangées. J’entrepose des cordes, pour intervenir et les attacher. Pour descendre sur les aires paillées je m’aide des barrières de séparation. » Des passages d’homme entre les cases permettent de circuler aisement de case en case. 

M.-F. Malterre