Au lycée agricole Nature de La Roche-sur-Yon (Vendée), les aires paillées des brebis lors des agnelages sont facilement accessibles. Les claies en bois classiques, de 2,80 mètres de largeur, sont dotées d’un portillon. « Germain Golly, le berger responsable de l’atelier a scié les planches et installé des renforts », indique Patrice Briand, le directeur de la ferme. Deux charnières et un loquet, achetés pour moins de 15 euros dans un magasin de bricolage, ont ensuite été rivés. « Nous avons ainsi un accès direct aux brebis logées sur l’aire paillée, en contrebas du couloir de circulation », souligne-t-il. Pendant les mises bas, période de travail intense, Germain apprécie d’entrer dans les cases sans enjamber les claies, ce qui évite les chutes.

Le dispositif est amovible. Il est fixé aux extrémités grâce à des attaches métalliques bleues. Chaque case est équipée d’un abreuvoir mobile, afin de s’épargner la corvée des seaux d’eau.

Marie-France Malterre