« Si l’herbe manque dans les champs, il est possible d’avancer la date du sevrage des broutards allaitants, indique Patrick Cartoux, conseiller spécialisé viande de la chambre d’agriculture de l’Orne. Lorsque les vaches allaitantes suitées manquent d’herbe au pâturage, elles maigrissent rapidement et la croissance des veaux est ralentie. Les broutards peuvent être sevrés à partir de six mois et demi, s’ils pèsent environ 270 kg. En dessous, leurs performances à l’engraissement risquent d’être moins bonnes. Il est parfois plus sûr de rentrer les vaches et les veaux en bâtiment. Cela permet d’éviter que les mères qui produisent encore beaucoup de lait franchissent les clôtures. Les vaches reçoivent de la paille et de l’eau pendant quelques jours, puis regagnent leur pré avec la même ration, si l’herbe ne pousse pas. Les veaux entament, quant à eux, une phase de transition de trois semaines avec du foin, puis des concentrés et/ou de l’ensilage de maïs. »

Votre analyse du marché - Bovins maigres

L’offre est modeste sur les marchés

Sur les marchés, les apports restent mesurés, les éleveurs étant toujours accaparés par les travaux de saison. Du côté de la demande, les engraisseurs italiens conservent des besoins de rotation malgré des coûts de production élevés. L’Espagne exprime également des besoins, même s’ils sont moins élevés que l’an passé. Ce dernier débouché entre en concurrence avec le marché intérieur, qui a réactivé sa production à l’engraissement souvent soutenue par une filière d’abattage pour assurer l’approvisionnement des outils industriels.