Certains maïs ont subi des attaques de pyrale et de sésamie, comme en Pays de la Loire, en Île-de-France, dans le Centre… Un bilan est conseillé avant la récolte, afin de déterminer la pression larvaire potentielle pour l’année prochaine. Il doit être réalisé au plus près de la récolte. Au-delà de 0,8 larve par plante, le seuil de risque est atteint pour l’année suivante.

Pour cela, il convient d’observer vingt plantes dans cinq zones éloignées les unes des autres, et des bordures. Les dégâts seront ensuite notés (trou d’entrée d’une larve, sciure, tige cassée…). Prélevez ensuite cinq plantes au hasard par zone (vingt-cinq au total) pour les disséquer et comptez le nombre de larves dans les tiges et dans les épis, en distinguant celles de pyrale de celles de sésamie.

I.E.