Dans les parcelles de céréales infestées de graminées, quels rattrapages peut-on envisager ?

Les ray-grass et vulpins encore présents témoignent d’un échec au moins partiel du programme de désherbage. Les produits appliqués aujourd’hui sur ces adventices auraient une efficacité très aléatoire, voire nulle. En revanche, une spécialité comme Célio, avec un délai avant récolte de 42 jours, peut encore limiter l’impact des folles avoines. Il convient pour cela de l’appliquer à une dose adaptée au stade de l’adventice en traitant de préférence le matin quand l’hygrométrie est suffisante.

Quelles parades face aux chardons et gaillets ?

La réglementation limite les possibilités d’intervention, en tout cas sur une large moitié sud du pays. Les spécialités à base de metsulfuron-methyl efficaces sur chardons ne peuvent être utilisées au-delà du stade dernière feuille étalée, souvent dépassé aujourd’hui. C’est la même chose contre gaillet pour les produits à base de fluroxypyr, type Starane 200 ou Pixxaro EC au spectre plus large. Seul le produit Zypar est applicable jusqu’au stade BBCH 45 (gonflement maximal de la gaine foliaire de la dernière feuille). Il apporte une efficacité également sur gaillet.