Fin des contrôles aléatoires. Depuis le 1er janvier 2020, les échantillons de lait de vache prélevés dans le cadre du paiement du lait font l’objet d’une recherche systématique de résidus d’antibiotiques.

« Assurer aux consommateurs l’absence d’antibiotiques dans leur alimentation est un engagement fort de la filière », souligne l’interprofession laitière (Cniel). Le marquage des animaux traités, la tenue d’un cahier sanitaire, le respect des délais d’attente et de la période colostrale, ainsi que le rinçage des griffes après la traite, d’une vache sous traitement sont autant de conseils livrés par le Cniel. « En cas de doute sur la présence de résidus d’antibiotiques, il est recommandé de prévenir sa laiterie avant collecte et de réaliser un test adapté à l’erreur pressentie. »

A. Courty