D’après une étude publiée en octobre par l’Institut de l’élevage (Idele), « 56 % des éleveurs déclarent utiliser les médecines complémentaires et alternatives » (MCA) en production de veaux de boucherie. Dans 80 % des cas (soit 107 éleveurs), les agriculteurs interrogés ont recours aux médecines dites « douces » pour soigner des pathologies digestives. Viennent ensuite le soin des maladies respiratoires et celui des troubles généraux ou locomoteurs. En préventif comme en curatif, les producteurs utilisent avant tout les argiles et les huiles essentielles.

L’Idele, qui a décelé auprès des éleveurs interrogés une volonté forte de se former, a d’ores et déjà créé six fiches thématiques (1) sur les MCA les plus citées.

Lucie Pouchard

(1) http://idele.fr/no_cache/recherche/publication/idelesolr/recommends/des-medecines-complementaires-et-alternatives-pour-soigner-les-veaux.html

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Stabilisation des cours

Alors que la semaine 49 correspond habituellement à une très forte activité des abattoirs pour servir le marché italien, les besoins de ce marché ne se montrent pas à la hauteur des années précédentes. D’une part, les volumes mis en place en Italie ont été importants depuis le milieu de l’année. D’autre part, les industriels et les distributeurs se veulent très prudents face à la montée en puissance de l’épidémie de Covid-19.