D’après une étude publiée en octobre par l’Institut de l’élevage (Idele), « 56 % des éleveurs déclarent utiliser les médecines complémentaires et alternatives » (MCA) en production de veaux de boucherie. Dans 80 % des cas (soit 107 éleveurs), les agriculteurs interrogés ont recours aux médecines dites « douces » pour soigner des pathologies digestives. Viennent ensuite le soin des maladies respiratoires et celui des troubles généraux ou locomoteurs. En préventif comme en curatif, les producteurs utilisent avant tout les argiles et les huiles essentielles.

L’Idele, qui a décelé auprès des éleveurs interrogés une volonté forte de se former, a d’ores et déjà créé six fiches thématiques (1) sur les MCA les plus citées.

Lucie Pouchard

(1) http://idele.fr/no_cache/recherche/publication/idelesolr/recommends/des-medecines-complementaires-et-alternatives-pour-soigner-les-veaux.html

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

L’offre limitée favorise les échanges

Cette semaine, les disponibilités ont été très restreintes mais les acheteurs ajustent leur activité en prévision de ventes plus faibles de ce week-end de chassé-croisé au cœur de l’été.