« Le projet Ecolagno, qui vise à tester des pratiques agroécologiques pour produire de la viande d’agneau est à mi-parcours (*). En plus de l’évaluation des performances technico-économiques de pratiques innovantes, le projet vise apprécier les qualités de la viande produite. Les analyses des valeurs sensorielles des viandes sont effectuées par des jurys entraînés. Les bouchers donneront leur avis. Les qualités nutritionnelles de la viande seront analysées en laboratoire. Et 150 carcasses devraient être passées au crible. Les consommateurs (680) se livreront à des tests de dégustations, et seront questionnés sur le niveau de prix acceptable pour la viande proposée compte tenu de la qualité.

Côté pratiques innovantes, conduites au pâturage ou en bergerie sont prévues avec, par exemple, l’évaluation d’une lactation longue avec du foin de luzerne et une céréale, et l’utilisation d’extraits de végétaux afin d’améliorer l’indice de consommation. »

(*) Il doit se terminer en juin 2019.