« C’est le principe de la cigale et de la fourmi. Les bonnes années fourragères, il faut stocker. » Mais surtout, éviter de vendre. Trois mois de stock d’avance seraient un minimum pour faire face aux aléas en zone tempérée. Avec l’agrandissement des exploitations, il est temps pour le conseiller de diversifier les fourrages. La betterave fourragère, connue des anciens, est particulièrement robuste. Ce...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
53%

Vous avez parcouru 53% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !